Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE FESTIVAL D’AVIGNON

par Julien B. 25 Mars 2011, 15:53 travail

Ce festival est une manifestation internationale créée en 1947 par Jean Vilar. Chaque année, il se déroule au mois de juillet, et propose à un public, composé essentiellement de touristes et de mordus d’art dramatique, la transformation d’une ville en un théâtre à ciel ouvert : le patrimoine architectural devient alors un décor théâtral omniprésent.

Cet évènement accueille près de 100 000 visiteurs, venu de part et d’autre de la France, assister à des pièces de théâtre, des spectacles de danse, des expositions d’arts plastiques et des concerts. On cherche à donner une image vivante à la culture contemporaine.
En 2004, on conçoit la première collaboration avec un artiste et une aide engendrée par 30 équipes artistiques se partageant les différents moments du festival.

A cette période, Avignon représente positivement le titre qu’on lui a attribué : celui de lieu de créations et d’aventures pour artistes. Effectivement, chaque soir de juillet, la ville devient le lieu de grandes Premières artistiques.

Il faut savoir que les différents directeurs sont nommés par le conseil d’administration en accord avec le maire d’Avignon et le Ministère de la Culture. Ces directeurs élisent à leur tour des artistes à chaque nouvelle programmation. Il n’y a aucun dossier de candidature d’après lesquels on répertorie les artistes postulant. Autrement dit, aucun comité de sélection existe.

LES ORIGINES DU FESTIVAL

On découvre que le Festival d’Avignon évolue en suivant quatre périodes consécutives à partir de 1947, lors d’une exposition artistique.  Et dès sa première programmation, il offre diverses œuvres méconnues ainsi que de grands textes contemporains.
A sa création et pendant 17ans, l’évènement grandit avec le même directeur subordonnant la même équipe. On veut attirer l’attention d’un public jeune et attentif à une nouvelle alternative de théâtre contemporain. Et ça marche. Le renouveau s'avère concret en province avec la participation des Grands de la décentralisation. L'État envoie alors des metteurs en scène et des chef de troupes. En 1951, Jeanne Laurent appuie sur le fait que la Politique de décentralisation fonctionne , auprès de l'État et propose à J. Vilar la direction du Théatre National Populaire à Paris.

De 1964 à 1979, le directeur cherche à renouveller encore l'organisation pour éviter que la routine s'installe. Entrent alors en scène, les spectacles de danse et les concerts. Mais très vite, le tout se corse avec l'arrivée d'une nouvelle génération, et la révolution de mai 68. Jean Villar meurt d'une crise cardiaque en 1971. C'est Paul Puaux qui prend la succession du fondateur du festival d'Avignon.

Au début des années 80 jusqu'en 2003, le festival n'est plus subventionné par l'État. Après une étape de modernisation, l'évènement acquiert son indépendance de gestion. Pendant cette période, le festival devient un énorme symbole de changement produisant le plus gros nombre de spectacles vivants. En 1985, Alain Crombecque prend la direction du festival estival de théatre pour une durée de 8 ans. Il prend la décision de personaliser l'évènement en ajoutant des lectures de poètes contemporains. En 1993, Bernard Faivre d'Arcier, entame un mandat à la tête du festival et décide de faire d'Avignon, un pôle européen du théatre. Mais en 2003, le festival est annulé pour cause de mouvement de grève (des intermittents du spectacle).


 De 2004 à nos jours, l'ensemble de l'évènement est sous la direction de Hortense Archambault et Vincent Baudriller. Ces derniers privilégient les liens aux partenariats locaux et crééent des animations toute l'année dans la ville. Ils approfondissent l'idée du directeur précédant, consistant à faire de ce festival estival, un carrefour culturel sur le plan européen. De plus, on voit l'apparition d'un ou plusieurs artistes associés qui chaque année donne sa vision des choses sur la programmation en vue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page