Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Table gigogne, Josef Albers

par Luice et Mathilde 15 Mars 2011, 09:53 travail

Nesting Table, Josef Albers, nesting_table_xl-1-.jpg1926

 

 Dessinées en 1926 par l'artiste Josef Albers durant son séjour à l'école du Bauhaus, ces tables gigognes sont la représentation stylistique de l'art Bauhaus. En effet, la présence de formes géométriques, et des couleurs primaires sont les caractéristiques centrales de cet art.

L'artiste fut d'ailleurs un des représentants de l'Op art. Cette influence est nettement visible dans cette oeuvre. Effectivement, son travail sur les jeux d'optiques se retrouve par le biais de couleurs complémentaires, de formes qui s'emboitent et de dimensions différentes.

Le côté esthétique et pratique est mêlé pour la conception de ces tables. En effet, en créant des tables de dimensions différentes Albers imagine une nouvelle conception de l'espace.

 

Aujourd'hui, cette oeuvre est encore vendue. Beaucoup d'autres designers se sont inspirés de ce modèle, pour imaginer de nouveaux mobiliers. L'utilisation de nouveaux matériaux a permis de faire évoluer l'image de la table dans son temps.

 

 

 

Josef Albers, enseigna 10 ans au coeur de l'école du Bauhaus, de 1923 à 1933. Né en Allemagne en 1888 et mort en 1976, il est considéré comme un des initiateurs de l'art optique. C'est un peintre et un pédagogue de l'art. Josef Albers a étudié au Bauhaus de 1920 à 1923. Au premier semestre, il donne des cours de "théorie des matériaux et du travail".Il va aussi être le chef de l'atelier de meunuiserie. La construction des matériaux, leur apparence et leur représentation sont des thème qu'il va plus particulièrement développer pendant ses cours. Josef Albers va quitter l'école du Bauhaus pour s'installer aux Etats-Unis et enseigner au "Black mountain college".

 En se focalisant sur "L'effet optique de la couleur" Josef Albers deviendra l'un des précurseurs de l'Op art (art qui travaille sur l'illusion d'optique).

                                                                                                                                        

                                                                                                                                          Mathilde et Lucie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page