Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lyon: Les quais Rambaud et leur mise en valeur

par Maréva 11 Février 2010, 17:36 sorties Hida

Quais Rambaud – Les Docks à Lyon

« Le Grand Lyon », Communauté Urbaine regroupant 57 communes, a confié à la SEM* (Société d’Economie Mixte créée en juillet 1999) le soin de réaliser l'opération de renouvellement urbain « Lyon Confluence », sur 150 hectares situés entre Rhône et Saône. Réhabilitation des friches industrielles, mise en valeur des fleuves et des paysages, développement des loisirs urbains (place nautique…), construction de logements, de bureaux et de commerces, tels sont les enjeux de ce projet ambitieux, dont la première phase s’étalera de 2003 à 2015, pour un coût total d’investissements de 1,15 milliards d’euros.

Les collectivités (Ville de Lyon, Conseil Général du Rhône et Région Rhône-Alpes) sont engagées dans ces opérations, dont le but est d’améliorer la vie quotidienne des habitants.

La requalification de la zone portuaire avec ses quais « Rambaud », en fait partie, sous la maîtrise d’ouvrage des Voies navigables de France**. Composée de 8 hectares et située en rive gauche de la Saône,  cette zone fut construite dans les années 1920. Des péniches y apportaient du charbon, du bois et des céréales, jusque dans les années 1960, mais le port perdit plus tard sa fonction fluviale au bénéfice du port Edouard Herriot. Cette page industrielle tournée, le cap est mis dorénavant sur la culture et la communication ; avec pour atout ce site exceptionnel. Car le nouveau Port Rambaud, « les Docks », a vocation désormais à accueillir des activités de loisirs. L’identité « des Docks » repose en effet sur la façade fluviale, et la possibilité de réaliser des équipements sur le fleuve, avec la conservation et la mise en valeur du caractère industriel et portuaire du lieu. L’esprit de récupération des matériaux demeure donc, avec le réemploi des rails, poutres, poteaux…

La requalification des quais passe par la réhabilitation de bâtiments désaffectés tels : La Sucrière, Les Salins, La Capitainerie, Les Douanes. Ce dernier bâtiment, réalisé par Jean-Michel Wilmotte et l’artiste Krijn de Kooning, a été inauguré en 2007. Au sud de la Sucrière, d’autres projets sont conçus par Jakob & MacFarlane partenaires de l’artiste Bertrand Lavier ; Rudy Ricciotti avec Gérard Traquandi ; et Fred Rubin, Odile Decq avec Felice Varini.

L’originalité de la démarche réside dans le fait qu’un artiste est associé à chaque projet architectural. Artistes et architectes sont donc invités à concevoir de nouvelles façons de vivre sur le fleuve, pour accueillir des activités commerciales et culturelles.

Deux exemples de création :

 

Les Salins / Le Cercle Orange

20080227_170451_01--Docks-Lyon-copie-2.jpg092108163352og8-copie-1.jpg


Maîtres d’oeuvre : Jakob et MacFarlane

Artiste : Bertrand Lavier

Programme : Construction d’un pôle tertiaire

Surface : 6400 m•

Dates : 2006-2009

 

La nouvelle extension du bâtiment des Salins réinterprète à sa manière les arches qui composent le bâtiment industriel.

Des cônes qui agissent comme des éléments respirant, traversent le bâtiment. Ce sont les atriums patios qui permettent de faire entrer la lumière, l’air, les vues, les transparences à travers le bâtiment, exploitant une relation diagonale entre les courbes du fleuve et le site de Lyon Confluence. Les cônes se prolongent sur le fleuve en la création de deux îles qui sont aussi utilisées.

 

Le pavillon vert / Source


092108162205gw9-copie-1.jpgPavillon_7_Port_Rambaud-copie-1.jpg

Maîtres d’oeuvre : Jakob et MacFarlane

Artiste : Fabrice Hyber

Programme : construction d’un pôle tertiaire

Surface : 6 600 m•

Dates : 2006-2009

 

Les deux grands cônes sont imaginés comme deux espaces qui percent le volume dans une direction est-ouest. Chaque niveau a des vues sur et par-dessus la rivière. Ces vues telles de grandes bouches, donnent une vision différente des quais pour les utilisateurs et les flâneurs. Les patios permettent la création de balcons ouverts sur tous les niveaux des bureaux donnant la possibilité d’avoir un accès à l’air libre.

L’image industrielle d’origine est ici embellie pour devenir une véritable création pleine de couleurs, de lumière et d’attractivité, dialoguant avec l’élément de l’eau mais également avec les paysages environnants. Ces bâtiments font ressortir de la fantaisie et sont ludiques : les promeneurs auront envie de traverser les espaces des bâtiments et de s’échapper sur les grandes bouches, comme sur des espaces de flottaison. C’est aussi le dialogue entre la terre ferme (les quais) et l’eau, apportant cet esprit de liberté. Les quais ne sont donc plus associés à la fonction « travail » et au domaine industriel, mais désormais aux loisirs, au bien être, à la culture, et à l’art ; d’où l’attractivité des lieux, et une volonté du « Grand Lyon ».

poledeloisirs-copie-1.jpg

* Société d’Economie Mixte (SEM) :  Constituée d’actionnaires collectivités territoriales (Communauté urbaine, Ville de Lyon, Département du Rhône) et d’actionnaires partenaires privés, elle a pour objet la réalisation d’actions et d’opérations d’aménagement, et de « Lyon Confluence » en particulier.

**Voies Navigables de France (VNF) :  Etablissement public en charge de l’exploitation du domaine public fluvial, sous la tutelle du Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer. Il gère, exploite, modernise et  développe le plus grand réseau européen de voies navigables constitué de 6700 km de canaux et rivières aménagés, de plus de 2000 ouvrages d'art (écluses…) et de 40.000 hectares de domaine public à voie d'eau.


http://www.grandlyon.com/Lyon-Confluence.36.0.html

www.lyon-confluence.fr

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

Haut de page