Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La representation de la ville : Salgado

par Margot B, Lucie D, Anouck J 20 Mai 2011, 11:09 travail

images[1]           Sebastiao Salgado, photographe brésilien contemporain entreprend dans son œuvre de questionner le beau et fait apparaître la misère du monde. Ces photos en noir et blanc donnent aux scènes qu'elles représentent un certain réalisme, en accentuant les jeux de lumières qui font ressortir les traits des personnes photographiés. Ainsi sur cette photo, on peut voir des bébés d'un orphelinat de Sao Paulo lors d'une sortie.

On remarque, d'une part, que la photographie est composée de deux parties nettement séparées par un muret. A la fois indépendantes et complémentaires, elles opposent la verticalité des gratte-ciel en arrière plan, à la posture majoritairement horizontale et quelque peu chaotique des enfants. Néanmoins quelques éléments dans ce premier plan rappellent la verticalité du second plan, en effet quelques enfants se tiennent debout (ou presque), et un particulièrement sur sa chaise haute, domine toute la foule de bambins. Cependant malgré ces quelques caractéristiques communes, l'ordre rectiligne de la ville s'oppose radicalement au chaos du premier plan.

D'autre part, on observe une opposition radicale entre la ville déshumanisée, froide, rationnelle, monotone et la vitalité, l'innocence des bambins. La ville est représentée par des gratte-ciel qui enferment l'homme dans un espace clos, délimité, alors que par leur liberté de mouvement les enfants symbolisent une liberté sans entrave. Salgado offre aussi une vision à long terme de la ville, en effet les enfants sont le futur de celle-ci, ils sont ceux qui la façonneront dans un future proche.

Les enfants sont le reflet de cette ville sans cesse en évolution. Par leur disposition sur cette photo, les bambins renvoient à quelques caractéristiques de cette société. Chaque enfant à un rôle : celui sur sa chaise haute comme une référence au CBD, il domine, il est l'enfant roi ; ensuite il y a d'autres enfants qui oppriment les autres allongés sur le sol, ils empêchent ces derniers de se lever, ils sont comme "des forces de l'ordre" qui maintiennent une hiérarchie dans le groupe. Il y a donc celui qui domine, ceux qui maintiennent l'ordre et ceux qui doivent se plier à cet ordre. On retrouve dans ce schéma les caractéristiques de la vie en société, avec ses classes sociales et sa hiérarchie.

            Ainsi dans cette photographie, Salgado met en relations la ville et l'enfance, et en fait ressortir des points communs mais aussi des différences. Il offre donc sa vision futuriste et critique de la ville, en montrant l'influence de celle-ci dans la vie de l'homme depuis son plus jeune âge.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page