Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journée Sarkis

par AP 18 Mars 2011, 12:40 sorties Hida

Une bien belle sortie! Genève sous la pluie, le quartier des grottes sous la grisaille, ça commençait plutôt mal mais bon... la suite a été crescendo.

 

Tout d'abord le MAMCO et son exposition Hôtel Sarkis. Nous avons eu la chance d'avoir des visites guidées (malheureusement de qualité et de longueur différentes selon les groupes, mais c'est presque toujours le cas) pour nous introduire à l'univers si particulier de ce plasticien touche à tout. D'origine arménienne et venant de Turquie, né en 1938, Sarkis navigue entre Paris et Genève et expose dans le monde entier. (voir son site)

Il travaille sur tous les supports (tapis, installations diverses, repeintures, aquarelles dans l'eau, assemblage de bandes magnétiques...) et les thématiques de l'exposition sont ses relations aux autres artistes qu'ils l'ont inspiré, son désir de pérenniser son oeuvre et de l'exposer dans des conditions qui ne la dénaturent pas.

Dans un deuxième temps, nous sommes allés écouter/ voir un concert de John cage retravailler, réapproprié par Sarkis à l'auditorium de l'Uni-Mail dans le cadre du festival Archipel. Sarkis avait présenté ce travail au centre Pompidou (pdf intéressant comme toujours avec cette vénérable institution...)La musique était un Roaratorio c'est-à-dire un mixage par ordinateur cette fois (Cage utilisait des magnétophones à bandes) des prises de son commandées par Cage et stockées (plus ou moins bien puisque seules subsistent des condensés par 8 bandes de ces pistes) à l'Ircam.

Le dispositif sénique (Sarkis parle d'opéra) est le suivant: dessin à venir!!

Et à la fin du concert, nous avons pu nous entretenir avec l'artiste, apparemment ravi de cet échange avec des jeunes. Félicitations aux élèves qui ont surmonté leur timidité pour poser d'intéressantes questions.

 

Un vitrail de Sarkis fait à partir de figurines du Seigneur des anneaux. L'artiste nous a avoué ne pas être fan de la "série" (sic) mais avoir aimé ce jeu, cette mode entre des personnages tout-puissants (livre, films) et de minsucules figurines qui se vendent très cher et se collectionnent. C'est cet aller-retour qu'il a illustré par son installation des figurines sur un plateau tournant (dispositif récurrent chez lui), ses photos en gros plan des figurines en action et ses vitraux rougeoyants, oeuvres réunies par le dircetur du Mamco dans une seule et même pièce.

sarkisvitrail

ici (je crois, mais je suis sûre que j'aurais des corrections très vite!!!) l'ouroukaï qui met le feu à la machine infernale sous les murs de la fortresse du gouffre de Helm, précipitant la chute de cette place forte... ou presque! ;~)

commentaires

Haut de page