Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire du TNP

par Laetitia Bouhelier 25 Février 2012, 15:42 travail

 

Logo_TNP.png

Histoire du Théâtre national   populaire

 

 

 

 

 

 


 

La création du Théâtre national populaire

 

Le théâtre national populaire (TNP) a été fondé en 1920, par Firmin Gémier  qui était un acteur, metteur en scène et directeur de théâtre français,  promoteur du théâtre populaire (il a notamment inventé en 1911 un théâtre national ambulant). Dans ses débuts, le TNP existe afin de permettre des montages de spectacles avec le concours de théâtres nationaux en direction d’un public varié. Il y a donc déjà dans les débuts du TNP(alors situé à Paris) une volonté de démocratisation de l’art.


 

La période Jean Vilar

 

En 1951 que le théâtre national populaire renait. En effet, après la mort de Firmin Gémier se sont succédé la guerre et l’occupation, l’institution était alors inactive.

Cependant Jeanne Laurent (alors sous-directrice du théâtre et de la musique au ministère de l’éducation nationale) souhaite valoriser le théâtre populaire et l’encourager, elle soutient donc le TNP ainsi que le festival d’Avignon, et Jean Vilar se trouve à la tête de ces deux initiatives. Elle engage ainsi, toujours dans une optique de popularisation du spectacle, la politique culturelle de « décentralisation dramatique » cherchant à favoriser la production et l’essor du théâtre dans les régions (tout cela permettant l’émergence de nouveaux metteurs en scène).

Le renouveau du théâtre national populaire s’inscrit donc dans période bien précise, durant laquelle une politique culturelle témoigne de l’importance accordée au développement du spectacle vivant (notamment en province).

 

Dans cette nouvelle configuration du TNP (alors délocalisé à Chaillot), Jean Vilar conçoit  le théâtre comme «un service public» (tout comme le sont le gaz, l’eau, l’électricité, …), il témoigne ainsi de la grande importance alors accordée à l’essor de la culture, mais, plus spécifiquement, à la démocratisation de celle-ci, qui ne doit plus, selon lui, être réservée aux classes sociales les plus hautes. Il met en œuvre une politique culturelle originale, transformant le TNP en une sorte d’ « entreprise » prenant le pari d’attirer un public populaire en grand nombre, pour des prix peu élevés. La création de l’association des « amis du théâtre populaire est alors crée dans le but d’aller le plus possible à la rencontre du public, qu’il s’agisse d’étudiants ou de gens informés de l’existence du théâtre par leurs comités d’entreprise.

Le TNP devi ent alors un modèle, en fonction duquel se développent de nombreux théâtres de province.

 

Le Théâtre national populaire à la cité de Villeurbanne

 

799px-TNP_villeurbanne-copie-1.jpgEn 1972, Jacques Duhamel, ministre des affaires culturelles donne le signe du TNP au Théâtre de la Cité à Villeurbanne. Roger Planchon, metteur en scène, dramaturge, cinéaste, acteur et surtout fervent artisan de la décentralisation théâtrale, en est alors nommé directeur de l’institution, et décide d’en partager la direction avec Patrice Chéreau et Robert Gilbert. Les créations et les accueils connaissent alors un grand succès, et le TNP de Villeurbanne devient alors l’un des lieux les plus actifs du théâtre décentralisé.

 

 


 

commentaires

Haut de page