Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TermSpé : "Froid équateur" & "Le sommeil du monstre" - Enki Bilal

par Amalia 10 Décembre 2009, 16:58 architecture



Froid équateur, 1992 aux éditions Les Humanoïdes Associés.
Le sommeil du monstre, 1998 aux éditions Les Humanoïdes Associés


Dans ces deux oeuvres d'Enki Bilal, Froid équateur et Le réveil du monstre, la vision de la ville est assez noire.

En effet, les couleurs principalement employées sont sombres : le gris est très utilisé et la plupart des images ont un aspect bleuté dénotant une certaine froideur. On retrouve également des tons verdâtre et jaunâtre, mornes et sans doute révélateurs de la "tristesse" de l'univers dans lequel le lecteur s'apprête à plonger.

La ville est de plus assez apocalyptique : on retrouve ainsi une profusion de ruines et de gravas. Des clôtures sont même détruites. La destruction est donc omniprésente dans cet univers, mais paradoxalement la modernité y est également représentée, notamment par des voitures volantes, rappelant celles de Mezières (comme dans Le 5ème élément par exemple).

C'est également une ville verticale, avec de grands buildings qui sont toutefois coupés par les cases, donnant ainsi un sentiment d'oppression qui était déjà présent à cause de l'obscurité et de la noirceur (au propre comme au figuré) des dessins.

La disposition de la ville rappelle également légèrement l'Âge III de la ville de Portzamparc : les îlots ne sont pas pleinement ouverts, mais de nombreux passages permettent d'accèder d'un îlot à l'autre.


commentaires

Haut de page