Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cinéma: No de Pablo Larrin

7 Avril 2013, 14:25 Les élèves ont aimé... ou pas!

No, simplement deux lettres. Le titre du film de Pablo Larrin est plutôt vague, et pourtant, il cache une histoire humaine forte.

Chili, 11 Septembre 1973, avec l’aide de l’armée, le Général Augusto Pinochet, renverse le gouvernement socialiste de Salvador Allende. Se met alors en place une dictature qui durera 15 ans. Car au bout de 15 ans, sous la pression étrangère et médiatique, Augusto Pinochet organise un referendum, où la population devra décider si le Général doit rester au pouvoir pendant un nouveau mandat de 8 ans, ou « no »…

Voilà d’où vient ce titre intriguant. « No » est la réponse signifiant la libération pour les chiliens. Mais tout n’est pas si facile.

Derrière cette histoire politique, il y a celle de René Saavedra publicitaire gagnant bien sa vie et connu pour faire un très bon travail. L’année du référendum, un ancien ami (appelé souvent le communiste) vient lui demander de mener la campagne du « No ». D’abord réticent, il décline l’offre. Il est vrai que sous la dictature, les opposants politiques sont facilement éliminés, ou portés disparus. Accepter cette campagne c’est prendre des risques et René voudrait protéger son fils, qui doit déjà se passer de sa mère, militante acharnée se retrouvant souvent au commissariat, à se faire rouer de coups. Mais, c’est finalement elle qui le fera changer d’avis et René accepte finalement de mener la campagne du « No ». S’en suivra une lutte avec le gouvernement de Pinochet, avec une campagne surprenante, dans laquelle les histoires de ces hommes et ces femmes se croisent, mais dans un même but : la liberté pour le Chili.

« No » est un film humain et poignant, où la poursuite du « No » unie les personnes. Le spectateur  ne peut que se sentir concerné par cette histoire relatant des faits réels. Réaliste. C’est sans doute l’adjectif convenant le mieux à ce film. Ce n’est pas une histoire hollywoodienne parlant du pouvoir sur un fond d’histoire d’amour à l’eau de rose. Ce film est tout le contraire : vrai, engagé et parfois violent. On nous montre les manifestations, on voit les coups et les injustices faites à ceux qui veulent se faire entendre et c’est ce genre d’images qui marquent le spectateur et marquent les esprits. Rien d’hollywoodien. Rien que dans la manière de filmer, qui reste quelque chose de naturelle et spontanée. Les rayons du soleil nous éblouissent, la course et la panique des manifestants nous font trembler… Nous sommes avec eux, plongés dans cette lutte obstinée.

Le spectateur fait vraiment partie de cette histoire, il participe lui aussi au référendum et le film donne l’impression qu’il va devoir lui aussi devoir voter et que chaque campagne est là pour le convaincre.

On peut aussi souligner la performance de Gael Garcia Bernal, dans le rôle principal, qui nous livre un homme au cœur du référendum qui croit en ce que construisent les partisans du « No » et en ce qu’ils peuvent changer au Chili.

Un film qui mérite d’être vu, ne serait-ce que pour cet aspect véridique et sincère qui vous emmène dans cet affrontement entre un gouvernement injuste et brutal, contre les meneurs du « No », désireux d’obtenir la liberté pour le Chili. « Si » ou « No », c’est à vous de choisir !

 

Iliana

 


« No » est un film de Pablo Larrían réalisé en 2012. Ce film parle d’un publiciste (interprété pas Gael García Bernal) qui décide de se lancer dans une campagne pour soutenir  le « Non ». Ce parti consiste à lutter contre la violence, contre la dictature au Chili. L’autre parti est le « oui » qui soutient le dictateur Pinochet.

Le film retrace la campagne électorale du pays. On suit l’évolution des deux partis. Chacun utilise la télévision pour faire passer leur message politique. On suit la montée du « NO » en prenant nous même parti pour celui-ci. Dans la campagne du « Sí », on remarque que le parti est basé sur le militarisme. On peut voir dans un des films publicitaires que le parti utilise pour faire de la propagande qu’il y a une pelleteuse qui détruit chaque objet de la vie quotidienne. Le message est plutôt pessimiste et le « No » s’appuie sur un message de joie et de paix pour que la population vote en faveur de celui-ci.

C'est un très beau film qu’il faut à mon sens aller voir. 

 

Julia

commentaires

Haut de page