Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quartier Novel

par AP 23 Septembre 2009, 22:00 architecture

J'aime les journées du Patrimoine, on apprend plein de choses. Dans la droite ligne de notre sortie à Champfleury l'an dernier (ZAC de Seynod), j'ai décidé de visiter Novel-Teppes d'un autre oeil. D'habitude j'y passe, je vais à la Maison de l'Enfance pour raisons professionnelles ou aux Archives Départementales, parfois à la MJC pour voir des films rares... Là, nous voilà une demi-douzaine, à suivre Bianca, une guide-conférencière de la ville qui travaille sous la houlette de M Bazain que nous connaissons bien maintenant. Le virus du XXème siècle et de son architecture-urbanisme me reprend, occasion rêvée pour réviser le programme du bac des Term Spé... La présence dans le public de gens avertis et/ ou de témoins du quartier a donné un ton précieux à cette visite qui a duré une heure de plus que prévu!

Novel vient de Nouvelle Parcelle, nom donné à cette zone sur le Cadastre Sarde de 1730 (oeuvre magnifique à voir aux Archives... quand c'est possible car c'est fragile!) alors que Teppes signifie "terre laissée en friche". Jusqu'aux années 1950-1960, cette vaste zone est essentiellement agricole et un peu pavillonaire. C'est dire si elle est convoitée dans cette période où la population annecienne augmente vite 26 000 habitants en 1945, 52 000 en 1968. La Zone à Urbaniser en Priorité de Novel est créée en 1958. Les grands axes, dont la future rue de France, à construire, les équipements sociaux (écoles, maisons de quartiers) sont décidés. La zone s'étend de la rue des Aravis au sud au Petit Brogny au nord, en trois sous-zones: Novel-Sud construit au début des années 60, Novel-Centre stérilisé par une zone militaire jusqu'à la fin des années 1970 et Novel-Nord ou Teppes construit à la fin des années 60. Les architectes en charge sont Novarina et Lévy comme à Seynod. Ce dernier semble avoir plus travaillé mais le chef était Novarina. 2500 logements étaient prévus. L'ensemble que nous avons pu observer de la tour rue Louis-Armand est irrégulier avec des constructions basses (1 seul rez-de-chaussée parfois), moyennes (en général 3 niveaux ou 4) ou plus élevés (15 étages pour cette tour). Le tout est maintenant noyé dans la verdure. Beaucoup de passages piéton ou bien séparés des voitures existent même si on ne peut parler de double circulation que pour la rue Louis-Armand.

La visite s'est déroulé selon 4 jalons:

 

 

 

 

J'ai séparé cet exposé en plusieurs articles parce que le blog ne permet pas des articles trop longs, surtout s'ils sont illustrés.

commentaires

Haut de page