Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vanishing Point (1971)

par AP 27 Mai 2009, 19:31 cinéma

Vanishing point c'est le point de fuite: celui de la route qui part au loin et celui du héros.
Ce film de Sarafian a pas mal vieilli sur certains points. L'affiche indique de regarder attentivement parce que ça va vite, il est évident que nous sommes habitus à une vitesse autre et le film semble maintenant contemplatif!
Le film s'inscrit dans le genre road movie puisqu'il s'agit d'un ancien  pilote de voiture qui se rebelle et sème littéralement des dizaines de flics entre Nevada et Californie. Les paysages sont à couper le souffle et les dialogues rares mais ciselés. Les rencontres s'égrenent et les Etats-Unis apparaissent tels que je les aime: racistes mais aussi fraternels, machos et en faveur de la liberté de la femme, plein de drogués qui ont un petit côté hippy. Il y a des références évidentes à Easy Rider (1969): la moto de Peter Fonda au second plan à un moment, la scène du tabassage, la caméra subjective sous speed... Mais le film possède un caractère propre avec ses flash-backs qui tracent rapidement la vie et donc (cela semble couler de source!) la personnalité de notre anti-héros bien symptahique même si sa course échevelé dans son bolide bruyant fait un peu vibrer ma fibre écolo. C'était avant le crach pétrolier et avant la crise économique (les?) mais l'Amérique était déjà désemprée et ne comprenait déjà pas ses jeunes (plus si jeune en ce qui concerne Kowalski, le héros). On parle de ségrégation, de musique (avec un DJ très Stevie Wonderien), de Vietnam, de flics pourris et/ ou racistes mais aussi d'amitié entre le héros, blanc, et des copains noirs (dealers, certes, mais), de sexe libre impossible pour cause de romantisme incurable (j'adoore). Bref, un film appremment culte, classique, dont je n'avais jamais entendu parler mais qui m'a plu et touché, un peu comme Easy Rider que je recommande quand même plus vivement (et qui est en DVD).

Une version récente (1997) a été tournée avec Vigo Mortensen (inconnu à cette époque)... et la même voiture. Quel intérêt de refaire les mêmes films? D'autant que les extraits ne semblent pas flatteurs...

commentaires

Haut de page