Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Keith Haring (visite)

par AP 27 Avril 2008, 18:24 enfants

Visite familiale au Musée d'Art contemporain de Lyon: Keith Haring

Coût pour une famille de 4: 25€ + 3€ de parking (dont une heure gratis par le musée) ... + le péage et le gazole mais bon, tout le monde n'habite pas au fin fond de la Haute-Savoie!

Un jeune guide très sympa nous accueille et nous prévient que la visite est essentiellement faite pour les enfants (à mon avis surtout école primaire, deux préados s'ennuyaient ferme et certains petits ne suivraient pas). C'était très interactif, il posait des questions et attendait bien les réponses, variées mais souvent hésitantes, des enfants. L'attention s'est concentrée sur qquelques oeuvres: l'autoportrait de l'entrée, les photos dans le métro, les trois "loups" (grande discussion avec les enfants!) qui piétinent les hommes, le casino, la sculpture de l'homme-pont. Le 3ème étage était censuré et laissé à la libre visite des parents, le guide étant certain que rien ne choquerait vraiment nos petits.
La visite faisait prendre conscience aux enfants (et aux parents!) de la démarche de Haring, peignant à la craie blanche sur les placards noirs du métro de NY puis rencontrant très vite le succès (sa carrière ne dure que 10 ans). Il nous a aussi parlé de sa maladie, le Sida, détectée en 88 et sans réelle influence sur son oeuvre. Haring s'était déjà mobilisé contre cette maladie et ses oeuvres morbides ou tristes ne sont pas vraiment liées à la chronologie. D'ailleurs, selon le guide, il n'y a pas de chronologie dans cette oeuvre.
L'essentiel est dans le trait, rapide et sûr, allant à l'essentiel; la couleur avec le jeu des matériaux (bâches, bois, métal, palissades, portes, voiture, corps... et objets de consommation customisés par l'artiste lui-même); le mouvement avec des personnages en déséquilibre ou agissant, et des codes de BD (traits de mouvements). Un artiste qui se renouvelle, cherche, revient à ses anciennes techniques... Des peintures qui coulent (le casino) ou au contraire très nette (peinte à terre). Et tjs une rapidité formidable d'exécution, une dextérité et un création en musique (rap, hip-hop), sans croquis préalables, à l'instinct, à l'inspiration. Le guide nous a parlé d'une toile de scène peinte sans aucun travail prélable, sous l'oeil ébahi des ouvriers du théâtre! (il s'agissait d'une commande pour un ballet de Roland Petit)
Les détails comptent aussi avec une graphie de signes étranges qui forment un fond caractéristique de beaucoup d'oeuvres de Haring.
La sculpture a beaucoup plu aux enfants qui ont reconnu des personnages d'un précédent tableau.
Les adultes ont cherché à comprendre le message alors que les enfants étaient ravis des titres ("sans titre" en général!) qui leur laissaient la liberté d'imaginer.
Seule une planète poignardée a réellement choqué mes filles qui se sont demandées où il voulait en venir... les scènes érotiques ou massacrantes ne les ont pas touchées!

Une visite un peu bobo (question de prix et de démarche) mais vraiment enrichissante. On a aussi le choix de visiter sans ses enfants, occupés le samedi et mercredi à des ateliers qui doivent aussi être passionants!

Au fait, qui sait où est passée la sculpture "le Roi et la Reine" de Haring, implantée derrière l'Impérial à Annecy? (il y en avait une petite reproduction/ double dans l'expo)
Vue sa taille, ça m'étonnerait qu'on l'ait volée!!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page