Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Devolution

par AP 27 Novembre 2007, 23:00 sorties Hida

commentaires

Florine 05/12/2007 18:31

Un bon spectacle dont le sens est très intéressant et la performance très bonne. A mon avis, c'est un chorégraphe et une école à suivre de prêt.
J'ai tout de même préféré Held, le thème de la photographie me parlant plus.
Celà dit Devolution m'a paru plus abouti.

Sinon, j'ai fait des petites vérifications et la devolution n'est pas vraiment le contraire d'évolution quand on se penche sur la signification de ce titre anglophone.
devolution:
-la délégation (sens politique)
-la transmission (sens juridique) d'où notre 'dévolution' français (transimission de bien)
-la décentralisation
et -la dégénérescense (sens biologique)
Je ne sais quel sens est préviligié par Garry Stewart, à vous de voir...

Théo 01/12/2007 17:32

Une très belle performance qui mêle esthétique et sens (ce qui n'est pas toujours le cas).
Heureusement, spectacle très différent de "Held" passé l'année dernière par la même compagnie et même mieux du point de vue chorégraphique et du fil directeur. On sent une sorte de maturité maintenant proclamée chez Garry Stewart.
J'ai trouvé la machinerie très lourde malgré les exploits qu'ils font avec, mais même si on aime pas ce côté science fiction il va dans le sens du spectacle.
J'ai aimé tout le rapport philosophique entre les éléments: la lumière qui empêche de voir les visages (théorie de Lévinas pour ceux qui connaissent...), les costumes primitifs qui peuvent faire penser à l'homme à l'etat de nature de Rousseau d'où la "dévolution".
On ne sait plus si les hommes sont machines ou si les machines sont humaines. L'ère de la machine est-elle la "dévolution" ou alors faut-il "dévoluer" pour retrouver la liberté?

So 30/11/2007 20:19

Pour ma part j'ai trouvé que c'était là (l'homme nu) un élément important, le nu de l'homme et justement les mouvements qu'il effectue, la répétition, l'aliénation en quelque sorte le rendant presque insignifiant, il ne lui reste plus que son corps et même son corps devient machinal et commence à s'effacer on retrouve cette idée dans les projections, le corps qui s'efface comme fantomatique, oublié, remplacé.
Le sentiment qui ressort, ou du moins celui que j'ai ressenti est donc un sentiment d'inquiétude, les énormes machines qui nous ont éblouis, impressionnés par le bruit, les lumières et le mouvement machinal et soudain de tous ces robots est inquiétant, les prothèses robotisées sont inquiétantes elles prennent l'emprise sur l'homme... Pour moi, le spectacle était comme la projection d'un monde futur, un monde noir.
Quand à la chorégraphie elle est toujours aussi spectaculaire, explosive et les danseurs toujours aussi brillants.
Merci encrore, j'ai vraiment aimé.

Haut de page