Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mosquée du Cheikh Lotfallah

par Alexandre S. 11 Avril 2017, 09:48

La mosquée du Cheikh Lotfallah est un édifice religieux remarquable érigé sous le règne des Safavides à Ispahan au début du XVIIeme siècle. Son chantier dura plus de seize à vingt ans environs selon les sources bien que deux dates sont inscrites dans le décor : 1616 sur le dôme et 1618 dans le mihrab on estime qu’il est complétement fini en 1619. Son principal architecte est Mohammad Riza ibn Hussain et le calligraphe Ali Riza-i Abbassi. A l’origine cette mosquée était uniquement destinée au souverain Shah Abbas ,le plus remarquable de la lignée des Safavides et à ses femmes.

La mosquée ouvre donc sur le parvis par un portail monumental ou pishtaq décoré de faïences.Le pishtaq est la structure de maçonnerie dans laquelle est creusé l’iwan d’entrée. Certains voient dans l’ensemble du pishtaq et de l’iwan, une reproduction, à l’extérieur de la mosquée, du mur de qibla et du mirhab. On voit que le portail possède des muqarnas très travaillées.

Cette mosquée n’a pas de cour ni de minaret car elle était uniquement accessible par la famille royale. La salle de prière est sous un dôme,on la rejoint  par un long couloir sombre en chicane qui mène au portail. Son obscurité relative est propice au recueillement. Les céramistes safavides ont utilisé la technique de la corde sèche : ils séparaient les couleurs grâce à une sorte de cloison en matière noire (huile ou cire avec du manganèse) posée à l’aide d’une corde. À la cuisson, cette matière brûlait, ne laissant qu’une trace noire.

La mosquée est réalisé avec des lambris d’onyx jaune et de la céramique glacée ( terre cuite recouverte d’une fine couche de verre) ce qui donne des mosaïques multicolores à la fois douces et prononcées..à l’intérieur de la mosquée , des teintes de bleu, de vert , jaune et turquoise font ressortir les arabesques et les formes organiques. La clarté de la salle de prière contraste avec la semi-obscurité du passage couvert. La lumière pénètre par les ouvertures à claire-voie du tambour situé en-dessous de la coupole.

La salle est édifiée sur une base carrée et le passage du carré au plan circulaire de la coupole s’effectue par quatre grandes trompes lisses descendant jusqu’au sol. Elles alternent, sur les quatre côtés du carré, avec quatre grands arcs de mêmes dimensions que ceux qui entourent les trompes. Entre ces huit arcs de même taille se trouvent de petits pendentifs à facettes.

La décoration intérieure de la coupole est remarquable par l’utilisation de la lumière extérieure dont le reflet sur la coupole trace la queue d’un paon (emblème royal persan ) qui change de couleur et de forme lorsque la lumière se reflète dans l’intèrieur de la mosquée. À l’extérieur, sur le dôme nous avons une dominance de la couleur jaune. La mosquée est dotée d’une calligraphie élaborée et de versets coraniques. Chaque carrelage a été posé avec précision. L’espace sacré est donc bien mis en valeur par l’architecture et sa décoration.

 

Sitographie :

http://hors-frontieres.fr/mosquee-du-cheikh-lotfallah/

http://www.ne.jp/asahi/arc/ind/2_meisaku/53_lotfollah/lot_eng.htm

http://fr.whatsupic.com/vie-et-culture-monde/cheikh-lotfollah-%C3%A0-ispahan.html

 

commentaires

Haut de page