Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le MAK : la salle asiatique

par Kd, vinc et Toubia 27 Janvier 2017, 15:38

L’entrée :

-L’entrée est en verre, on a un aperçu de la salle et on est déjà surpris. C’est une idée intéressante de l’avoir mise en verre car on peut déjà se rendre compte de l’œuvre que nous allons observer. La transparence renforce cet aspect imposant de l’œuvre.

La salle vue pas le spectateur :

Le scénographe M.Kawamata nous fait directement entrer dans son « œuvre » car elle traverse la longueur de la pièce sous forme de couloir. Son œuvre est, en fait, un assemblage de morceaux de bois qu’il a fixé les uns aux autres, formant ainsi une sorte de chemin. Il a fixé du verre sur le bois, formant ainsi une vitrine où les œuvres sont exposées. On trouve de la porcelaine chinoise, des statues ( liées aux temples ), des paravents colorés, des kimonos japonais et d’autres objets. M.Kawamata a placé des têtes de statues au sommet de son œuvre. En levant les yeux, on remarque non seulement la statue mais il nous fait aussi regarder toute la structure de son œuvre, la manière aussi dont il l’a pensé. En tant que spectateur, lorsqu’on traverse ce couloir, on regarde de part et d’autres les œuvres derrière les vitrines. Nous ne restons pas passifs devant l’œuvre car nous devons nous déplacer pour la voir, au fur et à mesure. Elle accompagne, en fait, toutes les autres œuvres présentes dans cette pièce. En quelques mots, cette salle nous fait voyager à travers l’Asie tout en restant au contact de l’œuvre de Kawamata jusqu’à la fin.

L’auteur :

Kawamata est un artiste qui travaille avec le bois. Il étudie les relations humaines et les modes de vie qui en découlent, lui permettant de déterminer la nature de son projet.

Les interventions de Tadashi Kawamata recréent des ponts entre passé et présent, entre dehors et dedans. Elles révèlent une autre identité des espaces et des lieux mettant en lumière la part invisible et pourtant bien réelle de leur dimension culturelle et sociale. La création d'une communauté avec laquelle il partage la recherche et l'effort du travail physique anime et fonde chacun de ses projets.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page