Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Sacré: fresque égyptienne

par Alexandre et Morgane TL2 24 Janvier 2017, 11:02

 

Fresque « Osiris et Ay »
Tombe KV 62 ≈ 1 350 av J-C
(TOUT-ANKH-AMON)
Chambre sépulcrale, Mur nord

 

Il s'agit d'une représentation unique dans les tombes royales : le nouveau pharaon Aÿ (douzième et avant-dernier pharaon de la XVIIIe dynastie), pratique la cérémonie d'ouverture de la bouche sur son "père" Toutankhamon pourtant bien plus jeune que lui. Le nouveau roi est représenté canoniquement juvénile, de taille un peu inférieure à Toutankhamon. Il est revêtu de la peau de panthère (du prêtre-sem) et coiffé de la couronne bleue avec l'uraeus (le cobra) et porte au pied des sandales blanches. Il joue donc ici le rôle habituellement réservé à l'aîné des fils du roi défunt qui, en accomplissant les rites, affirme sa légitimité. Il s'agit clairement ici pour le vieux courtisan d'asseoir son droit au trône.

Toutankhamon est représenté en Osiris (dieu du panthéon égyptien et un roi mythique de l'Égypte antique. Inventeur de l'agriculture et de la religion, son règne est bienfaisant et civilisateur). Il est coiffé de la couronne Ourerèt (de couleur blanche, symbole de la haute Égypte) doublée de l'uraeus et porte en main le fouet nekhakha et le flabellum (instrument agricole et un symbole de souveraineté), insignes de son pouvoir. Sa grande barbe à bout recourbé indique son statut de mort glorifié. Il porte autour du cou un large collier Ousekh (bijou très répandu, qui, sous forme d'amulette aide le mort à se délivrer de ses entraves )sur lequel se détache un scarabée Kheper (Le scarabée sacré est, avec le taureau et le faucon, l’un des symboles fondamentaux de la religion égyptienne. Son amulette avait un sens protecteur et dans l’au-delà il assiste l’âme des défunts) qui pousse le disque solaire devant lui qui est le signe de renaissance.

Entre les deux, le coffret contenant les objets nécessaires à la cérémonie, représentés au-dessus, pour qu'on les distingue mieux. Les petits vases contiennent des boulettes d'encens.

 

Nous pouvons voir que la part du sacré dans cette œuvre vient de sa représentation illustrative d’une cérémonie égyptienne antique. De plus sur cette fresque nous remarquons plusieurs objets proprement sacrés pour les égyptiens comme les deux couronnes, l’uraeus, le fouet, le collier Ousekh et le scarabée qui sont des symboles important dans la religion égyptienne. D’autre part les deux personnages centraux sont sacré, l’un est un pharaon et l’autre son défunt père Toutânkhamon, est vêtu des habilles du dieu Osiris.

Nous pouvons dire que cette fresque a un rapport sacré avec les égyptiens de par leurs croyances qu’un tombeau ne doit pas être profané. Cette œuvre est interdite pour son public sous peine de mort car étant dans un lieu mortuaire, sacré.

L’œuvre à une seconde sacralisation car elle est restaurée et mise à portée de son public. Elle obtient donc une seconde vie sacrée car elle représente la culture de la civilisation égyptienne.

 

Sitographie :

http://jfbradu.free.fr/egypte/LE%20PHARAON/le-pharaon07.php3

http://www.art-renaissance.net/geometrie-sacree-egypte.html

http://www.osirisnet.net/tombes/pharaons/horemheb/horemheb_pharaon_01.htm

 

commentaires

Haut de page