Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Sibylle Libyque

par Agathe 13 Septembre 2016, 08:59

La Sibylle libyque est un détail du plafond de la chapelle Sixtine.

Sur celui-ci, Michel-Ange représente une Sibylle refermant le livre divinatoire.

Ce brouillon a été fait à la sanguine.

Sur le brouillon, où uniquement la partie anatomique de la Sibylle est représentée, on peut observer un dos et un visage très détaillé par Michel-Ange: les traits du visage, les muscles du dos et les os sont tout particulièrement souligné par les ombres qui semblent exagérées. Néanmoins cette éxagération des ombres semble avoir uniquement servit à Michel-Ange à faciliter la vision générale de son oeuvre avant la production finale car, sur celle-ci, les ombres sont bien plus suptiles.

D'autre part, la main droite et les cheveux sont fait plus grossièrement, uniquement les lignes principales sont représentées.

En outre, sur le deuxième brouillon, on peut voir une étude plus précise et plus rapprochée du pied gauche, et notamment des orteils, ainsi que du visage et d'une main. Celle-ci tiendra une partie du livre des divinations, ce qui explique une étude plus appuyée de celle-ci étant donné son angle de vue peu commun.

Néanmoins, quelques détails illustrés sur les brouillons s'avèrent absents de la production finale car cachés par ses vêtements, tel que le bas du dos. En effet, les dessins représentent avec une grande précision le bas du dos de la Sibylle, néanmoins celui-ci n'est pas visible sur la fresque finale.

Par conséquent, le brouillon révèle une véritable étude de l'anatomie de la Sibylle en sa totalité, indépendamment de ce que qui sera visible, ou non.

Par ailleurs, Michel-Ange avait une grande admiration du Torse du belvédère, où l'on retrouve une véritable étude de l'anatomie. La Sibylle semble être l'oeuvre d'une certaine influence de la part du Torse de Belvédère, à travers la précision de l'anatomie.

Brouillon de la Sibylle libyque, Metropolitan Museum de New-York, vers 1510

La sibylle Libyque, détail du plafond de la chapelle sixtine,

vers 1510, Vatican

commentaires

Haut de page