Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE COUVENT DE LA TOURETTE

par Mathilde , Emma S 24 Mai 2016, 14:14

Coucent de la Tourette, vue extérieureCoucent de la Tourette, vue extérieure

Coucent de la Tourette, vue extérieure

Aux 20ème siècle, les Dominicains avaient , à Chambéry, un centre d'études religieux dans le but de former des moines. Ces derniers ont eu l'envie de se rapprocher de la ville de Lyon. C'est alors en 1953 que Le Corbusier fut plébiscité pour présenter un projet de monastère qui devait respecter les préceptes de cet ordre. Tout en respectant les contraintes qui lui étaient imposées, Le Corbusier, intègre à cette architecture les cinq points de l'architecture moderne et adopte les échelles du Modulor. C'est en 1960 que les travaux prendront fin et que les étudiants républicains peuvent être accueillis dans le monastère.

Le couvent de la Tourette est avant tout une architecture religieuse. En effet tous les choix du Corbusier ont été faits pour faciliter le ressourcement sur soi même et amener une réflexion religieuse. Par exemple, dans chaque cellule, en face de leur bureau, les moines ont un mur lisse, en contraste avec les murs en crépi. Ce mur lisse a été fait suite à une plainte des moines, qui à cause des gouttes du crépi n'arrivaient pas à se concentrer. Il faut aussi noter le cadre où est placé le monastère, c'est un lieu calme, près d'une forêt, éloigné de la ville où le mot d'ordre est le silence. De plus, nous pouvons constater la présence de fenêtres aveugles ou des fenêtres placées très haut dans le but de laisser passer la lumière mais que les moines ne soient pas intrigués par l'extérieur.
Comme dans beaucoup d'architecture du Corbusier, le matériau est du béton brut ce qui pourrait rappeler que nous sommes dans un lieu saint. On retrouve les points modernes grâce au cubisme du bâtiment, aux piliers sur lesquels ils reposent , la terrasse au sommet, le mur rideau qui a été construit à partir d'une partition de musique, c'est pour cela que c'est irrégulier et pour finir nous retrouvons les fenêtres rideaux qui donne sur l'extérieur de l'édifice.

Quand nous sommes rentrées dans le couvent nous avons ressenti un mal être, nous étions oppressées face à cette architecture austère très éloigné de ce que l'on connait. Les couloirs étaient étroits et nous nous sentions enfermées par ces murs de béton brut. De plus c'était très sombre ce qui a renforcé la rigidité du lieu. Néanmoins l'extérieur était reposant et agréable.

commentaires

Haut de page