Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Big Mac Crucifix

par Victor 4 Mars 2016, 15:13

Cet oeuvre de Jake et Dinos Chapman est une sculpture créée en 2002. Elle est composée de bois uniquement et reprente une statuette africaine avec une tête de hamburger qui cloueé à une croix tel que le Christ.

Les deux artistes sont deux frères londonniens. Leur spécialité est l'art plastique, la composition de maquettes et de figurine. Ils traitent généralement la seconde guerre mondiale dont l'holocauste, la surconsommation de nos sociétés, les religions, la mort, le sexe. Leur mise en scène est d'ailleurs très particulière en mélant différents thèmes avec une très forte visualisation de la violence et de la barbarie par des executions sanglantes, des corps difformes, des scènes de guerres , une multitude de cadavres ensanglantés et avec un peu d'humour pour apaiser la vision des maquettes.

Dans cette oeuvre, nous pouvons donc reprendre les thèmes de la mort, de la religion, et de la surconsommation ainsi qu'une présence de l'art primitif avec cette statuette africaine. On remarque donc un corps afrcain légerement vêtu, avec une tête d'hamburgers assez grimaçante, comme si avait souffert et apparait comme mort donc sur la croix. On peut donc donner comme interprétation la conséquence des alimatations actuels jugés trop grasses et pouvant être mortelles, comme si elle nous détruisait au profit des grandes chaines d'alimentations rapides. On peut encore en donner une autre tel que la pauvrété ou la famine carcactérise par la maigreur du corps et la légerté des vêtements, (qui est juste un drap qui cache les parties génitales), dans certains peuples d'Afrique au mépris des grandes multinationationales qui sont symbolisé par le hamburger. Le mort sur le crucifix peut aussi souligner le manque d'intérêt des instituts religieux vis à vis de ces peuples et marque les africains comme premières victimes, ce qui dénonce également l'inégalité omniprésente dans le monde. Mais on aurait tendance à plutôt penser la première interperétation qui condamme la surconsommation et la conséquence sur les consommateurs.

En tout cas l'ailleurs dans l'art est présent par cet art primitif africain qui se mèle à l'art cotemporain pour dénoncer une réalité.

commentaires

Haut de page