Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Don MacCullin - Berlin

par Licia 21 Mai 2014, 08:45 Photo

Don McCullin est un photoreporter anglais né en 1935. Ses sujets principaux sont la misère du monde et la guerre. Toutes ses photos sont réalisées en noir et blanc.

Il a réalisé son premier reportage à Berlin, en août 1961 pour montrer et dénoncer ce mur de la honte qui sépara Berlin en deux pendant 28 ans.

Don McCullin pensait ces photos perdues car il n'a pas réussi à remettre la main dessus avant 2005. Elles ont été retrouvées lorsque le Sunday Times Magazine a décidé de numériser toutes ses archives.

"Je voulais absolument être là-bas. A Berlin, il se passait quelque chose et je devais être là. C'est exactement ce que j'ai toujours essayé de faire plus tard : être là." a raconté Don McCullin.

McCullin photographie des scènes dures, c'est pourquoi son style est unique, l'attention de ses photos porte surtout sur les victimes, les émotions qu'elles dégagent. Il arrive à accentuer son style grâce au cadrage de ses photos, il centre souvent les victimes, donc ici, les Berlinois en incompréhension devant la construction de ce mur et la tristesse par la séparation avec leurs proches.

Dans ces photos en noir et blanc, le gris foncé et le noir dominent, il y accorde beaucoup d'importance car c'est ainsi qu'il réussit à dégager encore plus le malheur de ces Berlinois, en utilisant les nuances de noir.

Pour donner encore plus d'importance à ses sujets il utilise aussi la mise au point, mais le flou n'est jamais très fort et il n'a d'ailleurs pas de raison d'être fort car les sujets sont suffisamment mis en valeur par le cadrage.

"Pour moi la photographie ne se regarde pas, elle se ressent. Si vous ne pouvez pas ressentir ce que vous voyez alors vous n'allez jamais amener les autres à ressentir quelque chose quand ils verront vos photos."

Don McCullin

Don MacCullin - Berlin
Don MacCullin - Berlin
Don MacCullin - Berlin

"Je photographie les humbles, les anonymes, qui sont spontanées et miroir de nous tous."

Don McCullin

commentaires

Haut de page