Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Signification du no man's land

par Laura-Line et Séverine 19 Novembre 2013, 12:11

Un no man’s land existait et constituait une partie des mesures de sécurité du rideau de fer entre l’Occident et le bloc de l'Est une zone interdite de 5 km à l'arrière de celui-ci, lors de la Guerre Froide, avant la chute du Mur de Berlin.

Le No Man's Land longeait les 155 kilomètres de frontières entourant l'îlot que formait Berlin-Ouest en Allemagne de l'Est.

Celui qui se faisait surprendre dans cette zone tampon, de part et d'autre du Mur ou du Rideau de fer séparant les deux Allemagne, risquait la mort. Au moins 136 personnes ont été tuées en tentant de fuir.

Après la chute du Mur, mines, chiens et barbelés ont disparu, tout comme les gardes-frontières. Du No Man's Land ne restent que des souvenirs amers, quelques miradors et l'aspiration à préserver son histoire tragique d'une façon créative.

Depuis, la nature a repris ses droits dans cette zone interdite qui atteint jusqu'à 2,5 km de largeur sur certaines sections. 

La Porte de Brandebourg se situe sur la Pariser Platz. Devenue un no man’s land en 1961, puisqu’elle était le prolongement du mur qui faisait la frontière entre les deux zones, elle est redevenue accessible sous la pression de plus de 100 000 personne lors de la chute du mur.

Le 21 septembre 1956, le magistrat de la ville de Berlin décida de reconstruire l'unique ancienne porte de la ville encore debout. La rénovation fut terminée le 14 décembre 1957.

Lors de sa dernière restauration, après la réunification allemande, le Quadrige put enfin retrouver ses insignes de la Victoire, et ce en dépit d'une vive polémique.

La Pariser Platz

Lors de la réunification, il ne restait plus rien des anciens édifices existant sur Pariser Platz sauf la porte de brandebourg (datant de 1732/34) plusieurs fois restaurée. Après la chute du mur le no man's land était destiné à redevenir un centre majeur de la ville de Berlin.

La reconstruction de la Pariser Platz a été très contestée par les partisans du modernisme. L’état opte pour une reconstruction critique. On voit réapparaître les mêmes bâtiments que ceux qui se trouvaient la avant la seconde guerre mondiale. Seule différence ils sont reconstruits dans leurs volumes mais pas à l’identique. On y retrouve donc les ambassades de France et des États-Unis, l'hôtel Adlon, ainsi que l'Académie des arts (déjà présente avant la guerre mais détruits évidement par les bombardements). Des normes strictes ont été instaurées pour éviter les éventuelles excentricités des architectes (emploi de la pierre de taille ou calcaire pour les façades, fenêtres sur seulement un tiers des façades, hauteur des édifices ne dépassant pas celle de la Porte de Brandebourg, soit 22 mètres). Cependant la place a été réaménagée par les pouvoirs publics pour la rendre plus agréable et plus touristique avec des revêtements de granite et plates-bandes agrémentées de fontaines. En partie réservée aux piétons, elle constitue désormais un lieu de vie important, notamment pour les touristes. Le pari a été tenu et la Pariser Platz est redevenu un centre majeur d’accueil, vivant.

 

 

 

Signification du no man's land
Signification du no man's land
Signification du no man's land

commentaires

Haut de page